Vous êtes ici : Accueil > L’actualité > Archives des années passées > Infos du collège > Actualités 2005-2006 > Maxime Leroux a rendu visite aux élèves de 4ème D > Anaïs, Laura et Léa nous racontent leur entretien avec Maxime (...)
Publié : 2 mars 2006

Anaïs, Laura et Léa nous racontent leur entretien avec Maxime Leroux.

Le 8 novembre 2005, nous avons rencontré le comédien Maxime Leroux, originaire de la région, qui nous a parlé de son métier d’acteur et de metteur en scène.

Avant d’exercer cette activité, Maxime Leroux enseignait le français, la géographie et l’histoire. Il a été professeur, par exemple, au collège Emile Zola de Sotteville les Rouen.
Dès son entrée dans notre salle de classe, Maxime Leroux s’est senti tout à fait à l’aise. Il s’est assis sur une table d’élève, comme il le faisait lorsqu’il était prof et il nous a demandé de lui poser des questions, car sinon, a-t-il ajouté, il allait parler seul pendant deux heures ...

Le respect du public pendant les spectacles
Maxime Leroux a insisté, devant son jeune public de collégien, sur l’importance du respect des comédiens lorsqu’ils jouent sur scène. De même que, chaque matin, on dit bonjour à ses camarades, de même on doit se montrer attentif et se taire lorsqu’on assiste à un spectacle.
Il nous a raconté que lors d’une représentation, un téléphone portable avait sonné et un homme avait répondu en parlant très fort, ce qui avait déstabilisé les acteurs. Alors tout le public avait menacé du poing le garçon perturbateur. Mais heureusement, très vite, tout le monde avait retrouvé son calme. C’est pour ne pas gêner l’acteur qu’il ne faut pas faire de bruit.

La méthode pour apprendre un rôle
Selon Maxime Leroux, le plus dur et le plus fastidieux pour un comédien est d’apprendre le texte. Maxime Leroux nous a expliqué que la méthode la plus efficace était de lire son texte de nombreuses fois avant de s’endormir et de le répéter de mémoire. Ainsi, au bout de quelques jours, on peut s’en souvenir.

Le salaire des comédiens
Maxime Leroux nous a parlé de l’inégalité exagérée des salaires des acteurs. Lorsqu’on débute dans ce métier, les salaires sont souvent très faibles. Les comédiens les plus célèbres gagnent des sommes exorbitantes ! Le salaire varie selon la notoriété du comédien et l’importance de son rôle dans la pièce. S’il est l’un des personnages principaux, ou si on le voit une fois ou deux, le salaire sera différent.

Le problème du chômage des comédiens
Maxime Leroux nous a expliqué que les comédiens pouvaient rester des mois ou des années sans travailler et en revanche, jouer différents rôles dans plusieurs spectacles à d’autres moments. Ceci est un véritable problème pour les comédiens. Un acteur au chômage ne sait pas s’il va retrouver du travail. Pour ne pas être trop longtemps au chômage, il faut être un bon comédien, mais cela ne suffit pas toujours. Maxime Leroux a précisé qu’il était heureux d’avoir pu donner des rôles à des amis en montant la pièce : Violette sur la Terre.

La difficulté pour un comédien de jouer un personnage
Maxime Leroux nous a raconté que chaque comédien a, avant de rentrer en scène, ses propres habitudes.
Beaucoup ressentent une angoisse très vive, qu’ils oublient en entant en scène.
Ainsi, il nous a expliqué qu’un jour, une de ses élèves était très malade avant une représentation, mais lorsqu’elle rentra sur scène, son stress et ses vomissements s’arrêtèrent magiquement et elle put dire son texte sans aucun problème et avec talent.
Certains comédiens mettent une demi-heure ou plus à se préparer avant de s’identifier à leur personnage. Ils font exactement les mêmes gestes rituels à chaque fois, notamment au moment de l’habillage. En effet, entrer dans la peau d’un personnage est assez difficile.

La mise en scène de Violette sur la Terre
Dans la mise en scène de « Violette sur la terre », Maxime Leroux a voulu, a-t-il expliqué, organiser et animer un travail collectif. Les acteurs y jouent un rôle central. Par exemple, ce sont les interprètes eux-mêmes qui allument et éteignent la lumière et qui mettent la musique. C’est ce travail collectif qui l’intéresse vraiment et qui rend ce métier encore plus passionnant car des liens d’amitié se créent entre les comédiens.

Anaïs D. - Léa G. - Laura P.