Vous êtes ici : Accueil > Travaux d’élèves > Archives des années passées > IDD > IDD. Dénonciation de l’esclavage. Articles de presse > Lettre de mesdames Belaouni et Rakotovao. 1834
Publié : 24 juillet 2007
Format PDF Enregistrer au format PDF

Lettre de mesdames Belaouni et Rakotovao. 1834

Mesdames Rakotovao et Bélaouni

Saint Paul de la Réunion, le 10 mai 1834

Monsieur le Maire,

Nous voudrions vous interpeller sur un sujet qui nous révolte : L’Esclavage.

Pouvez-vous me dire combien de fois vous vous êtes fait vous-même traiter comme une marchandise ? Certainement jamais ! Vous trouveriez cela choquant et immoral ? Pourtant, vous traitez bon nombre de personnes comme cela. Bien sûr, ce n’est pas vous directement qui maltraitez ces hommes, mais pourriez vous me dire que vous n’avez jamais vu d’esclaves dans votre région ? Et pourtant, vous êtes vous opposé à l’exploitation de ces personnes ? Car oui, ce sont des personnes à part entière, qui respirent, mangent, dorment, éprouvent des sentiments et réfléchissent comme vous et moi !

Parlons de la vie de ces esclaves.
Savez vous que, lorsqu’ils partent d’Afrique, de nombreux enfants sont arrachés à leur mère sans avoir l’espoir de les revoir ? Qu’ils sont transportés comme des bêtes, et encore la comparaison est faible pour exprimer les circonstances de leur voyage, les atrocités qu’on leur fait subir : coups de fouet, ordres insensés, humiliations continuelles... .
Puis, une fois passé l’Atlantique, leur travail s’effectue sous un soleil torride, sans une goutte d’eau, et avec beaucoup d’efforts. Même s’ils sont épuisés ou assoiffés, ils leur faut continuer de peur du fouet ! Trouvez-vous ça normal ?

Monsieur, nous vous interpellons car nous pensons qu’en temps que Maire, vous pourriez utiliser votre notoriété politique pour aider notre cause.

Avec nos sincères salutations
Mesdames Belaouni et Rakotovao