Vous êtes ici : Accueil > Travaux d’élèves > Latin > Les grands auteurs latins > Sénèque
Publié : 25 novembre 2010

Sénèque

Sénèque :

Lucius Annaeus Seneca,

Né, à Cordoue, en Espagne vers 4 avant Jésus-Christ, et mort le 12 avril 65 après J-C
Fils du rhétoricien romain Marcus Lucius Annaeus Seneca, connu sous le nom de Sénèque le Père ou Sénèque le Rhéteur
.Sénèque reçoit à Rome une éducation très poussée en rhétorique et en philosophie ; il est influencé par les enseignements des stoïciens, dont il développe plus tard les doctrines (ensemble des opinions et des idées considérées comme vraies et essentielles)
Très malade, il passe six années en Égypte pour s’y refaire une santé (25-31 apr. J.-C.).

Orateur brillant, il remplit à son retour les fonctions d’avocat, puis de questeur, mais son talent l’expose à des jalousies.
À la suite d’intrigues à la cour, orchestrées par l’impératrice Messaline, il est accusé d’adultère avec Julia Livilla, une des sœurs de Caligula, et il doit s’exiler en Corse en 41.
Ses premières œuvres philosophiques, les Consolations à Marcia (v. 39-40), une femme qui vient de perdre son fils, Helvia (42), sa mère affligée, éloignée de son fils en exil en Corse, et Polybe (43-44), un affranchi qui vient de perdre son frère, datent de cette période. Sénèque y prêche à ses proches éprouvés par le sort une résistance morale faite de courage, d’indifférence voulue et de rigueur.
En 49, rappelé à Rome, Sénèque devient préteur et Agrippine le nomme précepteur de Néron, le fils adoptif de l’empereur Claude, âgé alors de treize ans. À la mort de Claude en 54, Néron devient empereur
En 59, Néron fait assassiner sa mère Agrippine, tandis que Burrus meurt mystérieusement en 62. Après ce décès, Sénèque perd toute son influence sur l’empereur. Il demande à Néron la permission de se retirer des affaires, mais l’empereur refuse. La grande richesse qu’il a accumulée suscite peut-être la jalousie de ce dernier qui essaie, en vain, de le faire empoisonner. Retiré du monde, Sénèque décide de se consacrer à l’étude philosophique et à l’écriture ; mais en 65, il se trouve impliqué dans une conspiration contre Néron menée par un personnage issu de la plèbe, Caius Calpurnius Pison ; il est contraint de s’ouvrir les veines sur ordre de l’empereur.


La Mort de Sénèque :

Sénèque leur parle d’abord simplement puis d’un ton sévère les gourmande et les rappelle à la fermeté […]. Car, enfin qui donc ne connaissait pas la cruauté de Néron ? Il ne restait au meurtrier de sa mère et de son frére que d’ordonner aussi la mort de l’homme qui l’avait élevé et instruit. Après ses exhortations ,[…] il serre sa femme dans ses bras […] Il la prie instamment de modérer sa douleur et de ne point se charger d’un chagrin éternel, mais de chercher plutôt dans la contemplation d’une vie donnée toute entière à la vertue d’honorables consolations à la perte d’un mari. Mais Paulineasure qu’elle aussi est décidée à mourir […]. Alors, Sénèque, ne s’opposa pas à sa gloire […]« Je t’avais montré » dit-il, « les charmes de la vie ; tu préfères l’honneur de la mort ; je ne serais pas jaloux d’un tel exemple. Si, dansun trépas à ce point courageux, nous allons montrer l’un et l’autre la même constance, c’est la fin qui aura le plus d’éclat. » Ensuite du même coup, ils s’ouvrent avec du fer les veines du bras.

Sénèque -  PDF - 146.6 ko"
Sénèque