Les Thénardier

 

Hugo l'universel, Reflets 76 numéro spécial

Plan:

Introduction

I La vie des personnages dans le roman

II La société a l'époque de Victor Hugo

III Les idées de Victor Hugo sur les Thénardier

Conclusion

 

  Les Thénardier

  Introduction: Victor Hugo a toujours combattu pour obtenir l'abolition de la misère que nous retrouvons à travers "Les Misérables,"paru en 1862. Ce roman, l'œuvre capitale de Hugo, est composée d'une multitude de héros constituant une immense fresque populaire du 19ème siècle, dont les Thénardier, personnages du roman que nous allons vous présenter. Nous avons choisi ce thème pour mieux comprendre la société du 19ème siècle, un monde de misère et d'escrocs. Les Thénardier représentent cette partie de la population qui a choisi de voler ou de tuer plutôt que travailler.

I La vie des personnages dans le roman.

1. Les actions et la vie des Thénardier dans le roman : Un quotidien d'escrocs

a)Cosette face à des monstres: Nous fîmes connaissance des Thénardier lorsque Fantine leur laissa en toute confiance sa petite fille Cosette. Le premier crime qu'ils commettent sous nos yeux, c'est de capter la confiance de Fantine. Les Thénardier vont jouer un rôle important dans l'épisode de Cosette. Même s'ils se comportent mal avec elles, ils vont élever Cosette, mais c'est là que leur méchanceté et leur malhonnêteté, lorsqu'ils mentent à Fantine pour obtenir de l'argent, va s'illustrer. Ils s'en prennent à plus pauvre qu'eux : c'est ignoble, lâche et monstrueux.

b)L'affaire "Patron Minette":

Plus tard, quand nous les retrouvons réduits à la misère, leur principale occupation consiste à escroquer les personnes charitables tout en préparant des coups de plus grande envergure avec les meneurs de la pègre parisienne, notamment dans le chapitre «Patron-minette» où les Thénardier-Jondrette et Eponine leur fille, qui fait sa première apparition dans le roman, vont tenter de voler et de tuer Monsieur Leblanc, fausse identité de Jean Valjean, qui, comme quand il était M. Madeleine, se fait un devoir de secourir les pauvres. Cette fois, les escrocs s'en prennent à ceux qui les aident. Les Thénardier seront arrêtés par le policier Javert, sollicité par Marius. Jean Valjean, lui, s'échappera.

c) Le dernier chantage de Thénard

Thénardier parvient à s'évader et se retrouve face à face avec Jean Valjean, portant Marius sur son dos dans les égouts. Cette rencontre permet à Thénardier de faire, auprès du jeune baron, un dernier chantage, où il n'hésite pas à calomnier Jean Valjean. Heureusement, cette révélation ouvre les yeux de Marius sur la vraie identité de Jean Valjean.

La Thénardier mourra à la prison de Saint Lazare, les filles resteront aux Madelonnettes. Gavroche, fils des Thénardier abandonné participera à l'évasion de son père avant de mourir plus tard à la barricade. Après son évasion rocambolesque, le père Thénardier fuira en Amérique avec l'argent qu'il a obtenu de Marius, en lui faisant croire qu'il avait sauvé le colonel Pontmercy.

2. Thénardier des personnages étonnants

Les Thénardier sont des personnages étonnants. Ils représentent la basse société du 19ème siècle, caricaturée en véritables monstres. Les Thénardier sont très différents. Comme dans les œuvres de ce genre, la grossièreté morale est d'abord traduite par la grossièreté physique : la Thénardier est donc une hideuse mégère " à la carrure de colosse ambulant  ". Thénardier par contre, est un homme " petit, maigre, blême, anguleux, chétif ". La Thénardier, malgré son apparence autoritaire et gigantesque, est toute soumission à son malingre de mari. Quand nous faisons leur connaissance, ils tiennent une auberge à Montfermeil, s'occupant à vider les bourses et à tirer profit de tout ce qui passe à leur portée. Ces différences les rendent ainsi extraordinaire, un couple modèle de méchanceté et de lâcheté. Les enfants de Thénardier sont eux aussi étonnant. Contrairement à leurs illustres parents, certains ne sont que très peu connus. Il y a Eponine, étrangement plus humaine que le reste de sa famille. Gavroche lui est débrouillard, bruyant, éveillé, il a l'air à la fois vivace et maladif. Il est le symbole des enfants de 1830 et un grand personnage des Misérables. Il  mourra à la barricade.

 

II.La société à l'époque de Hugo : la misère persistante 

 

1)France : un pays inquiétant  A cette époque, Paris est une ville sale et inquiétante, la France un pays en déséquilibre politique. C'est là que beaucoup d'événements passés et à venir vont donner naissance aux voleurs, aux escrocs, à la misère et aux Thénardier, préférant voler et tuer pour survivre. Ce sont les descendants des bandits des anciens temps, les truands de la cour des miracles dans Notre-Dame de Paris. Dans ce monde, les voleurs et les malfrats risquaient le bagne ou la mort et la police était l'ennemi de toutes ces classes pauvres du 19ème siècle.

 

2)Epoque de désespoir : N'oublions pas non plus qu'à cette époque, le travail était pour la famille une « chance » qui rapportait peu, les familles étaient nombreuses, les enfants livrés à la rue, travaillant comme des titans, pour quelques sous. Ce sont aussi toutes les révolutions, les périodes de guerre subies par le pays sous l'empire de Bonaparte, les républiques très mal organisées et le chômage qui ont bien souvent transformé des gens innocents en fripouilles.

 

III. Les idées de Hugo sur le 19ème siècle : L'abolition de la misère

 

1)C'est dans sa jeunesse que Hugo a vu tout cela et c'est peut-être pour cela qu'il a autant défendu ces causes sociales en politique et qu'il a écrit une œuvre pleine de misère mais pleine d'espoir : "Les Misérables" : pour que tout cela disparaisse .

 

Des passages très expressifs du 19ème siècle dans le roman :

-"La révolution de juillet est le triomphe du droit terrassant le fait. Chose pleine de splendeur"p.184 -"Il y a l'émeute et il y a l'insurrection ; ce sont deux colères; l'une a tort, l'autre a droit".p.224 -"La grande ville ressemble à une pièce de canon; quand elle est chargée, il suffit d'une étincelle qui tombe, le coup part".p.225

 

2)Une politique en faveur des pauvres:

Victor Hugo va connaître très jeune une vie difficile. Victor Hugo va s'impliquer beaucoup dans la défense des enfants et des femmes dans sa politique ; notamment sur l'école, le travail des enfants. En 1848, Hugo prend part au gouvernement et défend les valeurs républicaines et humanitaires, s'insurgeant contre le travail des enfants et réclamant déjà l'instruction pour tous. En 1851, avant son exil, il lutte pour obtenir l'abolition de la misère. Grâce à son œuvre "Les Misérables" et aux personnages des Thénardier, il  nous fait passer un message. Ne laissons point cette époque désastreuse revenir à nous et battons-nous pour survivre et pour ne pas devenir des misérables ou, pire, des Thénardier ...

 

CONCLUSION :

Nos personnages représentent le monde de la rue. Ils représentent le mauvais côté de l'homme, les monstruosités que peut faire un humain pour gagner de l'argent, l'appât du gain, un prétexte primitif de l'homme pour tricher, voler et tuer juste pour obtenir tout pour soi. Les Thénardier, notamment dans leur attitude avec Cosette, les monstres de la société, buvant et ne travaillant pas, obligeant les enfants à de basses besognes par des insultes et coups. Mais pourquoi ? Parce que le monde ressemble aux Misérables. Les enfants ont tous un côté " Gavroche ", les adultes ont les bons côtés de Jean Valjean ou les mauvais côtés des Thénardier. Tous les humains ont, plus ou moins, l'appât du gain qui peut les rendre misérables, de cette misère morale dont Victor Hugo pose le problème à travers les Thénardier.

  Bibliographie : Les Thénardier   

 Documents recherchés dans :

- Les Misérables (classiques abrégés L'école des loisirs )

- Dictionnaire des personnages (de Robert Laffont ) .

-Larousse Multimédia (année 2001)     

-Reflets 76 : HUGO L'UNIVERSEL

Consultés du lundi 12/12/02 au samedi 21/12/02

 

Auteurs de la page :

Kévin C. et Yannick C.  4°D

Retour accueil Hugo

Page précédente

Page suivante